Changements mouvementés


Salut... Aaaaaaah! (je pars en courant devant vos regards furieux) Oui, je sais, je sais! Je ne m'excuserai jamais assez pour cet énorme, effroyable, impardonnable RETARD! Mais, mais mais mais mais... Comme le montre le titre de ce nouvel article, il y a eu quelques imprévus, place aux explications:


Bon, la plupart d'entre vous doivent surement être au courant depuis bien longtemps, mais je vous l'explique quand même, parce que sinon j'ai rien à écrire. Nous avons passé une vingtaine de jours en Equateur, et normalement, le prochain pays sur la liste était le Pérou. Le petit problème, c'est que, pour la première fois depuis plusieurs dizaines d'années, d'énormes catastrophes  se sont déchaînées dans ce pays : des fleuves qui débordent, des ponts qui s'écroulent, des éboulements dans les montagnes... Pfff, c'est bien notre chance, ça! L'une des familles de voyageurs français s'est même retrouvée coincée durant plusieurs semaines! Dans tout les cas, cela ne donnait pas du tout envie d'y aller, et notre emploi du temps s'est retrouvé un peu chamboulé. C'est vraiment dommage, parce qu'au Pérou, il y a Cuzco et le Machu Pichu, les plus célèbres cités incas! Nous sommes restés quelques jours dans un petit camping d'Equateur ( où il y avait des centaines de moustiques, une horreur!), le temps pour mes parents de choisir entre les différentes options qui s'offraient à nous: aller en Bolivie ( le pays d'après) en avion, et y envoyer Zeferino par bateau, remonter en Colombie et y rester pour les trois derniers mois, ou partir en Bolivie par avion et laisser Zeferino en Equateur.

  Ce fut cette dernière qui triompha des autres, la première coûtant trop chère, et celle du milieu... ben, on la garde comme solution de repli. Et ainsi, pour la première fois depuis le début du voyage, nous sommes séparés de notre gros véhicule. Ouin, il me manque! Nous allons rester un mois en Bolivie, et ensuite reprendre l'avion pour l'Equateur, et là, nous devrons encore choisir : soit, si la situation s'est calmé au Pérou, nous continuons le voyage comme prévu ( en évitant la Bolivie), soit, si ce n'est pas le cas, remonter en Colombie.

Bref, revenons à nos moutons, après cinq heures d'avion depuis Guayaquil, nous arrivons enfin en Bolivie, et même mieux, à sa capitale, La Paz:


La Paz est la capitale la plus élevé au monde : elles s'étend entre 3 000 et 4 000 mètres d'altitude! Autant vous dire que, lorsque l'avion a atterrit, cette altitude s'est vite fait ressentir : Quel mal de crâne! Et puis, le fait qu'il était une heure du matin aidait sans doute... Une fois dans le taxi, la vue nous a coupé le souffle : la ville est complètement établie à flan de falaise! De quoi donner le vertige! Bref, en tout cas, nous savions où nous allons: Chez Pierre, un ami d'école de mon père, qui s'est installé en Bolivie il y a une quinzaine d'année. Arrivés, il nous montre nos chambres, et direct, on s'endort jusqu'à onze heures du matin. Les voyages, ça fatigue! Le lendemain, on fait la connaissance de Jovie, sa femme, et de ses enfants : Alexia, dix ans et demi, et Léandro, huit ans. Toute cette famille parle parfaitement le français et l'espanol, et les enfants, c'est encore mieux: ils parlent aussi très bien anglais, puisque leur école est américaine. Trilingues? Wouah! La maison est également immense: Quatre salles de bain, cinq chambres, deux salons... Autant vous dire qu'on s'y est tout de suite sentis très bien! Les jours qui suivent, nous visitons un peu La Paz ( j'en profite pour y acheter un petit cadeau pour l'une de mes amies), et puis, une semaine après, nous prenons le bus pour partir visiter le lac Titicaca, et plus précisément, l'Isla del Sol, l'Ile du Soleil.


Bonjour, je suis Miss Daugé, votre prof d'histoire-géo. Alors, le lac Titicaca ( heu... je ne vais pas m'étendre sur ce nom). C'est un lac situé vers 3 800 mètres d'altitude, et dont la superficie, de 3 200 km² ( pour vous donner une idée, c'est presque celle de la Corse) en fait le lac le plus grand d'Amérique du Sud. Il y a également une légende sur ce lac: lorsque le conquistador espagnol Pizzaro captura l'empereur inca Atahualpa, il demanda une rançon pour sa liberté. Le peuple alors lui versa des milliers de kilos d'or, et autres objets précieux. Mais Pizzaro, loin de tenir sa promesse, assassina Atahualpa. Ce qu'il ne savait pas, c'est que d'autres convois d'or étaient en route, pour lui donner la rançon. Apprenant la mort de leur empereur, les incas décidèrent de jeter leur chargement dans le lac Titicaca, pour que Pizzaro ne le retrouvent jamais. Ainsi, selon la légende, un immense trésor est, depuis des siècles, dispersé au fond du lac. Et le souhait des incas fut respecté: car, depuis des années, bien que des dizaines de chercheurs fouillent le sol du lac, on a toujours pas retrouvé ce trésor perdu... Ce lac est peuplé de plusieurs îles, dont l'île de la Lune, et l'île du Soleil. Selon la légende ( oui, encore une, c'est pas ma faute!), c'est sur cette île que Inti, le dieu du soleil, le dieu suprème, naquit, ainsi que, plus tard, Manco Capac, le Fils du Soleil, et le premier empereur inca. D'ailleurs, les empereurs étaient tous considérés comme des Fils du Soleil, et appelés Sapa Inca, c'est à dire, l'Inca Unique. Le peuple les considéraient comme des dieux. Et pour continuer dans cette illusion, les empereurs incas, comme ceux des mayas, avaient leurs petites techniques, explications: Les mayas étaient des fans de l'astronomie, les étoiles les fascinaient. Ainsi, les prêtres mayas restaient des heures en haut des pyramides, et notaient tout ce qu'ils voyaient. L'empereur avait accès à ces écrits. Et là, ils se rendait compte que, par exemple, il y avait une éclipse solaire tout les quatre-vingts ans. Alors, il disait au peuple : " Demain, je vais faire disparaître le soleil!" Et, en effet, le lendemain, le soleil disparaissait! Ses sujets étaient donc convaincu que leur chef était un dieu. Passons aux incas, maintenant. Comme vous l'avez sans doute compris, ils vouaient un culte au Soleil. Ainsi, lors du solstice d'hiver, le jour le plus court de l'année, ils croyaient que le soleil les abandonnaient. Alors, l'empereur se mettait au sommet d'une montagne, et disait qu'il le retenait. Et le lendemain matin, les incas voyaient que le soleil était revenu, et que les jours s'allongeaient! Bref, comme pour les mayas, ils étaient surs que leur chef était un dieu. La morale de l'histoire, les enfants: ne croyez jamais les politiciens! Voici les photos du lac et de l'île du Soleil:


Ah, la cloche sonne, le cours est fini, les enfants! La semaine prochaine, évaluation, j'espère que vous avez pris des notes!

Ciao à tous, moi, je retourne lire!

Amaya

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    mamé (samedi, 15 avril 2017 14:35)

    mais ma puce, on te pardonne ton retard. merci pour ton récit et tes photos. C'est formidable. C'est la qualité qui compte et pas la quantité.
    Tu en vis des choses incroyables, profites en bien, mais je sais que tu as tout enregistré dans ta tête.
    Tu vas en avoir des choses à nous raconter en juillet.
    Nous, on va bien et tout le monde va bien.
    Je te fais de gros gros bisous.

  • #2

    Benjamin (dimanche, 23 avril 2017 14:55)

    Salut! Je sais pas si j'ai raté un article car j'oublie souvent de venir voir. Trop mimi le petit lama, trop beau les couchers de soleils et les images de montagnes derrière la mer. Sinon j'en suis au chapitre 4 et Ludo est arrivé. Les empereurs incas me font penser au empereurs romains. Gros bisous(non je rigole!)et par pité essai d'avoir moins de retard dans articles(oui je sais je vient pas souvent mais quad même!). Salut!

  • #3

    Sonia (lundi, 24 avril 2017 22:32)

    Coucou ma grande! Tu n'écris pas souvent, mais quand tu le fais, on n'a plus qu'à s'asseoir tranquillement dans un bon fauteuil et à se laisser porter au gré du texte et d superbes images, c chouette! D bises à toute la famille

  • #4

    lea (vendredi, 28 avril 2017 13:47)

    a enfin desole de ne pas 'avoir ecrit mais c'est a dire que bon apres 3h pour u message que je 'ai envoye et surprise tu ne l'as pas recue :'( il y a aussi ma mere qui a bloquer le sien(email) mon pere qui a refuser de me montrer tes mails quand (oui j'ai une adresse mail qui marche pas et l'autre c'est celle de mon pere) je l'ai est recue aussi mo ordinateur a fait un bon gros bug (temps de reaction de mon pere 2 ou 3 mois) la souris et le truc tactile (?)ne marcher pas et ensuite j'ai plus eu ni le temps ni le courage de revenir comme une fleur donc voila et aussi (la je suis trop gene les plume sont tomber je crois que s'est pendant un week-end au lac de sam et du coup vu que ma mere en avait plus j'ai du attendre mais c'est bon je vais en remettre j'ai essaye d'avoir a peu pres les meme couleur =p)
    voili voilou si tu a envie de repondre je t'en pris

  • #5

    Papy Bruno (mardi, 09 mai 2017 15:57)

    Amaya
    Tu racontes formidablement bien ton voyage. Peu est suffisant quand cela est très bien fait, et c'est le cas.
    Les imprévus dans un voyage sont monnaies courantes, et surtout sources de souvenirs. Ils resteront graver dans ta mémoire.
    On te fait, avec Véro, pleins de bisous et on tarde de te voir bientôt.
    papy Bruno