L'Uruguay, l'invité de dernière minute


Pour ce qui ne supportent pas les voyages en Avion guidés par Amaya, je vais vous raconter vu d'en bas.

En sortant du Paraguay, on re-rentre en Argentine, cette fois pas de soucis avec la fausse assurance, ils ne demandent rien, ils sont bien trop occupés avec un flux énorme de paraguayens rentrant en argentine à pied portant un ou deux sac de vêtements ou chaussures. Visiblement il y a une loi qui permet d'importer sans taxes un ou deux sacs, la vie étant beaucoup moins chère au Paraguay, un trafic est installé, les gens attendent des heures, pour passer à pied la frontière avec leur sac pour le livrer de l'autre côté... faut bien vivre.

 

Après une journée de route, nous voilà à la frontière de l'Uruguay. Ce sera le dernier passage de frontière avec zéférino, et le plus rapide : 15 minutes pour l'entrée et la sortie. les deux pays ont étés assez intelligents pour réunir dans un même bâtiment les deux services.

A moins que ce soit le fait que Maïté m'accompagne qui fasse accélérer les chose ?

 

Le but du passage en Uruguay, vous l'avez compris est de vendre le camper. Mais puisqu'on est là, il nous reste une petite semaine, donc on va en profiter pour se balader. En lisant le guide on s’aperçoit qu'il y à énormément d'estancias (l'équivalent d'un ranch, ferme d'élevage sur d'immenses propriétés). Depuis le début du voyage nous avions promis a Amaya que nous ferions une ballade à cheval en Argentine, nous avions même trouvé le coin où ils en proposaient plein pas très loin de Buenos Aires. Mais en voyant tout ce qu'il existe ici on change les plans et on se renseigne dans le coin. On nous oriente vers une, complètement paumée qui accepte de faire faire des tours à cheval à des enfants. 

Arrivée sur place, nous ne sommes pas déçus, accueil excellent, ils font leur farine, leur fromage, vendent également le vin d'un voisin et surtout nous proposent une balade à cheval pour le lendemain.

 

Amaya est aux anges.

 

Mais il n'y à que 4 chevaux, les deux autres sont un peu frustrées d'être obligées de monter avec un parent derrière elles mais bon ça ira bien comme ça.

Ici c'est à la bonne franquette, pas d'équipement particulier, pas de bombe ni bottes, Amaya par contre n'oublie pas son chapeau de cow boy !! ou de Gaucho devrais je dire.

 

Et c'est parti pour une ballade sur les terres de l'estancia, le proprio, Miguel, est avec nous, tranquille il nous laisse aller ou nous voulons à l’allure qui nous va, Amaya enchaîne les galops, mais pas nous, le trop est déjà assez traumatisant !

 


L'Uruguay est assez surprenant comme pays, Le plus haut sommet culmine à 500 m, mais nous ne traversons pas vraiment de plaines, tout est vallonné, on se croirait presque chez nous ! et pour parachever la ressemblance, ils portent des bérets, et jouent à la pelote basque ! 

On peut imaginer d'ou venaient les colons qui ont peuplés cette région.

HOME SWEET HOME


Ensuite direction la côte. et là encore on se croit déjà rentrés !! dunes  de sable, pins, vagues, tout y est.

Malheureusement, c'est l'hiver ici, donc pas de baignade.

Petite différence quand même ce n'est pas des mouettes ou des méduses que l'on retrouve échouées sur la plage mais un pingouin !! Nous n'en verrons pas de vivant, dommage.


Et puis ça y est il faut bien s'y résoudre, va falloir quitter Zéférino. On le fait beau, et surtout on fait le vide !! depuis le départ nous voyageons avec nos valises vides dans le coffre de toit, c'est le moment de les ressortir ! et au grand jeu du "je garde - je jette" il y a plus de je garde qui gagnent !

La vente se passe sans aucun soucis, il inspecte à peine le camion, son frère nous conduit jusqu'à la gare de bus de Montevideo, de là nous rejoignions Colonia, puis un ferry jusqu'à Buenos Aires, dernière frontière mais à pied cette fois, puis taxi jusqu’à un loft que Sandra à trouvé en dernière minute à échanger avec notre maison. Il appartient à un couple d'américain qui viendront donc passer 15 J chez nous ... mais on ne sait pas encore quand! pas avant 2018 visiblement.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    destribats (lundi, 26 juin 2017 22:51)

    pas, fini...c'est un nouveau début...

  • #2

    DE LA FONTAINE Pierre et Jacqueline (mercredi, 28 juin 2017 14:22)

    Bonjour à vous,
    Seule, Sandra sait qui nous sommes...
    Nous avons suivi votre blog depuis le début de votre voyage...
    Le périple se termine mais" l'Après " commence...
    Que de belles expériences (enfin presque) rencontres, paysages, aventures...de quoi faire grandir les filles et les enrichir !
    Bravo les jeunes !!!

  • #3

    Patrick (mercredi, 28 juin 2017 17:27)

    Bonjour a tous,
    J'aurais envie de dire.....déjà fini !!! tellement j'ai trouvé passionnant de vous suivre et de voyager a travers tous ces pays.
    Merci de nous avoir fait partager ça et RDV a Bayonne :-)
    A bientôt.